Depuis cette année, je suis un fervent utilisateur d’Ansible.

Rapidement, c’est un outil agentless (aucun agent n’est à installer sur le serveur cible, seulement Python) permettant d’automatiser le déploiement d’infrastructure. C’est à dire qu’au lieu de vous connecter sur la machine pour installer à la main vos outils, écrire/modifier vos configurations logicielles… Vous décrivez toute l’infrastructure via un langage YAML, des modules, etc… Et vous jouez ce qu’on appelle un playbook, en fait un script YAML qui va appeler toutes les tasks que vous aurez décidé d’implémenter.

Il existe pleins de best practices pour qu’un projet Ansible soit propre. Notamment une architecture de répertoires et de fichiers spécifique. Je vous laisse vous en référer à la documentation pour voir à quoi sert chaque répertoire/fichier.

Seulement, chacun fait à sa façon tout de même, finalement. Et comme je suis un fainéant, j’ai écrit un script qui me génère mon arborescence de projet, en respectant la documentation. C’est peut-être un script bête mais il me gagne un temps fou.

Voici comment l’utiliser.

$ sudo mv ansible-init.sh /usr/local/sbin/ansible-init
$ ansible-init /path/to/my-awesome-project
$ cd /path/to/my-awesome-project

Vous le trouverez sur mon github.

Catégories : ansiblesysadmin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *