Comme je l’ai déjà expliqué plus ou moins, j’ai énormément de centres d’intérêt. C’est donc difficile de faire tout ce qu’on a envie de faire ou de rester à jour sur les sujets qui nous intéressent sans un peu d’organisation.

Pour ma part, j’aime lire, écrire, dessiner, faire de la photo et de la retouche, jouer de la guitare, regarder des films/séries, geeker sur l’ordinateur… Vous voyez le tableau.

Dès le début de la journée, en même temps que je prends mon café, j’organise ma journée, en la tranchant en morceaux de temps ainsi qu’en type d’activités.

Les activités récurrentes

En premier lieu, il faut identifier les activités récurrentes, et leur assigner idéalement la même tranche horaire chaque jour.

Par exemple, une de mes activités récurrentes est la veille techno, qui engloble l’épluchage de mes flux RSS (via Feedly), et certaines recherches sur des sujets en cours, j’y attribue 3 fois une demi-heure par jour.

Surtout ne pas trop s’éparpiller, par exemple durant cette veille, je ne fais que lire les articles, je ne teste rien, cela fait parti d’une autre section de ma journée, la partie « Test et bidouillage ».

Chaque activité récurrente est à caser en part de 30 minutes, quitte à en placer plusieurs fois par jour.

Les activités non-récurrentes

Attention, ce n’est pas parce qu’on aime faire quelque chose que cela doit devenir forcément récurrent. Cette forme d’organisation doit avant tout privilégier le confort et le plaisir afin de travailler dans un environnement sain.

Par exemple, j’aime dessiner, lire et écrire mais je ne prévois pas tous les jours une tranche de mon temps pour cela. Ce sont les activités non-récurrentes.

Chaque activité non-récurrente est à caser en part de 30 à 45 minutes, une fois par jour, et pas forcément tous les jours.

Les activités ponctuelles

Donc, nous avons les activités récurrentes, non-récurrentes, reste à caser les activités ponctuelles.

Je définis celles-ci ainsi: il s’agit d’un sujet précis, sur lequel on a envie d’avancer. Vous seriez surpris de voir combien on avance sur un sujet si on ne fait que ça durant une heure.

Cela peut également être une activité inhabituelle ou non récurrente.

Un exemple d’activité ponctuelle serait « Ansibler la mise en ligne d’un WordPress en Docker » ou « rejoindre les amis en ville ».

En ce qui concerne les activités ponctuelles, je leur attribue de 45 minutes à 2 heures, selon le sujet attaqué ou l’activité programmée.

Garder le fil conducteur

Pour rester organisé et ne pas perdre d’informations entre deux activités ponctuelles non terminées par exemple, je garde un fichier à jour qui recense :

  • Les types d’activités
  • Les activités au sein de celles-ci
  • Un commentaire simple qui m’indique où est-ce que j’en était la dernière fois que j’ai bossé sur le sujet.

J’ai pensé récemment coder une petite appli web qui me permettrait de gérer ce suivi, ça reste dans les cartons pour le moment.

Bilan et exemples

Voilà, vous savez maintenant comment j’organise mes journées. A noter que cela fonctionne avec tous les composants de mon emploi du temps.

Quelques exemples:

  • « Repas chez le cousin » -> activité ponctuelle -> 2h30
  • « Promener Jimmy » -> activité récurrente -> 30 minutes, 3 fois par jour
  • « Aider grand-mère à faire cela » -> activité ponctuelle -> 1 heure

Etc…

Au départ cela demande de la rigueur, il ne faut pas s’éparpiller lorsqu’on est sur une activité et donc bien cerner son périmètre.

Le plus dur reste de bien s’y tenir, par exemple si une activité ponctuelle n’est pas finie à l’heure assignée, il faut tout de même s’arrêter et prévoir une seconde session le lendemain par exemple.

Voilà, en espérant que cela vous inspire pour organiser vos journées ! 🙂

Catégories : work

1 commentaire

Carmelo · 3 août 2018 à 19 h 17 min

exactement ! le plus dur c’est de ne pas s’éparpiller !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *