Posts avec l'étiquette aws:

Nouvelle refonte !

Ce n’est pas une surprise, je n’ai rien écrit depuis février, soit depuis que j’ai pensé me remettre à écrire. En fait, mon blog ne me donnait pas envie moi-même de le regarder ou d’y consacrer du temps. Ce qui m’a mené à une nouvelle refonte qui comporte les avantages suivants: Un thème sympa à regarder Le nuage de tags est de retour sur le côté droit du site Je garde les trucs sympas genre flux RSS, liens, colo syntaxique, Google Analytics, Emoji, etc Je retire la grosse photo dégueulasse et finalement inutile Un nouveau petit bouton “remontez en haut de page” Un aperçu de chaque article Un système de tags fonctionnel de nouveau : vous cliquez sur le tag d’un article et vous retombez sur une page présentant tous les articles marqués avec ce tag Meilleure nouveauté et avantage de ce thème : vous pouvez choisir entre un affichage clair ou sombre avec un petit bouton en bas à droite.

Sauvegarder ses flux Feedly sur AWS S3 : feedly2s3

Feedly est mon outil de veille depuis maintenant 6 ans. C’est un aggrégateur de flux qui propose des options payantes (comme Leo, l’assistant filtrant les articles de notre choix) mais gratuit de base. Note : vous trouverez la liste des abonnements ici, personnellement j’ai un abonnement Pro+. Comme sur tous les aggrégateurs de flux RSS, il est possible d’exporter la liste que l’on a créé au fur et à mesure du temps dans un fichier afin d’en faire une sauvegarde ou tout simplement pour le réimporter ailleurs. Par exemple, moi, toutes les semaines, j’en exporte une liste pour la conserver.

AWS Cloud9 : feature request

Il est dit que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. Ça reste à prouver, en tout cas ce matin une idée m’a traversé l’esprit et je vous la partage dans cet article. Vous connaissez peut-être Cloud9, si oui vous pouvez passez au chapitre suivant. Dans le cas contraire, sachez qu’il s’agit d’un service AWS permettant de lancer un IDE dans le cloud, dans votre navigateur. Depuis cet IDE, on peut alors se connecter soit à une instance EC2 de son choix, soit à n’importe quel serveur acceptant le SSH par clef (Cloud9 propose également son range d’IP en divers formats pour contenter vos firewalls).

Renommer une instance Lightsail

note : j’avais dit que je n’écrirais plus d’articles tant que je serais dans mon sujet de développement web_cv, mais apparemment je ne peux pas m’en empêcher… Hello, Je suis à l’aéroport en train d’attendre mon vol pour l’allemagne, du coup je geek un peu. Ce matin, je suis tombé sur un problème (puis une solution, l’un ne va pas sans l’autre, comme on dit), je me suis donc dit que j’allais vous partager ça vite fait ! J’avais déjà parlé de Lightsail dans quelques articles. Pour rappel, il s’agit d’un service AWS permettant de créer/exploiter des VPS à la demande, en mode convivial : comprenez “en 3 clics”.

Amplify : customiser les builds

J’avais déjà parlé d'Amplify, qui est la technologie AWS qui fait tourner ce blog, entre autre. En fait, le blog est un site statique généré par Hugo. Amplify est le liant entre le web et le repository CodeCommit où le code Hugo est stocké, en plus d’être le composant servant et exposant le tout sur le net. Rapidement et comme exposé sur la page dédiée, quand je commit un nouvel article ou une modification dans mon repository CodeCommit, cela déclenche un “build” Amplify, une génération exactement, elle-même configurée via un fichier YAML ressemblant à ceci: version: 0.1 frontend: phases: build: commands: - hugo artifacts: baseDirectory: public files: - '**/*' cache: paths: [] Concrètement, il se passe quoi?

AWS CDK : Cloud Development Kit

Comme ceux qui me suivent le savent sans doute, je m’intéresse énormément au domaine de l’industrialisation et de l’automatisation. Un sous-ensemble de ce domaine est l’IAC, ou Infrastructure As Code. Toujours pas une surprise pour ceux qui me connaissent un peu, je suis un grand fanboy de l’univers AWS, Amazon Web Services. Et ça tombe bien car dans cet univers, un petit nouveau vient de montrer le bout de son nez, j’ai nommé : AWS CDK ou Cloud Development Kit. Dans cet article (et comme promis dans l’édito précédent, mouahaha, je suis un homme de confiance), je vais vous faire un retour de mon premier contact avec cette merveille.

Automate your SQL & NoSQL databases with AWS Managed Services

Info : This is a new post in our serie of co-authoring articles with my mate @Zoph ;) Introduction With the rising of cloud managed services comes a very important one: the databases. So, what’s a managed database service ? Basically, a database is a server-side software like MySQL, MariaDB, PostgreSQL, or for NoSQL, Redis, MongoDB, etc… But, when you install and build your database server that way, it means you have to manage the configuration, which is sometimes very tricky. You might make some mistakes that can kill performances. Also, you have to manage the server itself, which means check the updates, provide for a rollback, have a knowledge of the OS, network, security and so on.

Projet : sftpud

Ce week-end je n’étais pas en Allemagne, du coup j’ai voulu pisser du code pour une fois que j’avais le loisir de le faire. J’ai eu l’idée de me lancer un petit challenge : coder quelque chose, n’importe quoi, from zero to github, en 24 à 48h. NOTE: il s’avère que j’ai en fait perdu environ 2h de ma vie à regarder X-Men: Dark Phoenix. Quelle daube. SPOILER ALERT: au final, j’ai mis bout à bout 6h, de zéro à ce que vous trouverez sur Github. L’idée derrière sftpud m’est venu en découvrant ce projet. Je suis tombé dessus hier ou avant-hier et quand j’ai lu le code, j’ai été un peu déçu car je m’attendais à découvrir un code qui m’apprendrait à utiliser du VPN dans AWS sans serveurs, mais il s’avère que le script principal utilise des scripts Python pour lancer une EC2, puis déroule un autre script sh, qui se charge finalement d’installer et de paramétrer OpenVPN sur l’EC2 créée précédemment.

Ansible, PostgreSQL et les extensions

PostgreSQL est un SGBD formidablement puissant et très divers en matière de fonctionnalités. Certains le considèrent d’ailleurs comme le SGBD open source le plus avancé au monde, dixit par exemple le site officiel. En plus de ces fonctionnalités, il comporte un système d’extensions et chacune d’entre elles peut être déployée sur une base de donnée. Notamment via Ansible :-) Pour cet article, j’ai monté l’instance de test via terraform, histoire de pratiquer un peu. Monter l’infra via terraform et déployer la couche logicielle via Ansible, c’est un peu une best practice que j’essaie d’appliquer de plus en plus. L’architecture du projet est la suivante, générée via ansible-init :

Objectif 2019 : Finally, serverless (1)

Dans cet article, j’expliquais en quoi une architecture serverless était mon objectif pour l’année 2019 et où est-ce que j’en étais. Voici un nouvel article sur mon avancement. Dans l’article mentionné précédemment donc, j’expliquais le workflow pour lancer un conteneur Docker dans Fargate. Je vais détailler ici de tout le workflow ou presque à savoir : Créer un référentiel Docker ECR Y pousser son image Créer un cluster ECS (Fargate) Créer une définition de tâche qui se sert de mon image Créer un service associé à cette définition de tâche Et ensuite ? Dans cet article, je vous propose d’étudier chacune des premières étapes pour vous guider à travers ce workflow afin de vous expliquer comment j’y suis parvenu.