Posts avec l'étiquette projets:

Sauvegarder ses flux Feedly sur AWS S3 : feedly2s3

Feedly est mon outil de veille depuis maintenant 6 ans. C’est un aggrégateur de flux qui propose des options payantes (comme Leo, l’assistant filtrant les articles de notre choix) mais gratuit de base. Note : vous trouverez la liste des abonnements ici, personnellement j’ai un abonnement Pro+. Comme sur tous les aggrégateurs de flux RSS, il est possible d’exporter la liste que l’on a créé au fur et à mesure du temps dans un fichier afin d’en faire une sauvegarde ou tout simplement pour le réimporter ailleurs. Par exemple, moi, toutes les semaines, j’en exporte une liste pour la conserver.

En avant chez Scaleway !

Depuis quelques temps, j’envisage de dégager une partie de mon infrastructure personnelle (voire même toute) chez un hébergeur français/européen. Le titre a tué le suspens, j’ai choisi Scaleway. L’objectif : ne rien perdre en cours de route, que ce soit en service ou en fonctionnalité. Notez que Scaleway, c’est trois branches différentes: Scaleway Elements : leur écosystème de cloud public. Scaleway Dedibox : on ne le présente plus, c’est l’ancien online.net, fournissant des serveurs dédiés, du nom de domaine, du stockage. Scaleway Datacenter : on connait un peu moins, c’est leur division purement housing. La première étape, c’est d’inventorier.

Google Apps Script : Task Reminder

Hello guys, aujourd’hui je vais vous parler de la Gsuite de Google et d’un composant de cet ensemble qui est un peu en background, et que j’ai découvert chez Smile (coucou les copains ✌️). La Gsuite est un ensemble bureautique (et autres) complet et ergonomique. Sa grande force étant l’interconnexion des composants, ainsi que la possibilité d’être utilisée à plusieurs et uniformément grâce au cloud Google. Puis bon, le Web quoi. Le composant découvert en question est Google Apps Script. Il s’agit d’une plateforme de développement dans le cloud, utilisant du Javascript et toute une suite d’APIs pour permettre de créer facilement des interactions entre les différents composants de la Gsuite.

web_cv, suite et fin

Hello, Rentrons directement dans le vif du sujet. J’avais parlé ici de web_cv, et du fait qu’il serait bien que je termine ce projet avant de passer réellement à autre chose. Ça fait donc 15 jours que je rebosse pleinement dessus, enfin jusqu’à hier 16h30 où je me suis posé et ai réfléchi. En ce moment, j’ai plein de projets dans la tête, notamment passer la certification Associate Cloud Engineer de Google, me perfectionner encore en Kubernetes, en NodeJS, en devops pur… J’ai d’un autre côté terminé une certification OpenClassroom que j’avais commencé il y a très longtemps, et aussi mon autre projet, L’écrin.

web_cv, l'update

J’avais dit dans cet édito que 2020 serait notamment l’année pour moi où je me concentrerais plus sur le développement à titre personnel. J’ai donc pris le temps ce week-end de faire un gros tour de mes projets. Et oh surprise : je suis tombé sur l’un d’entre eux que j’avais totalement laissé de côté. Ce projet c’est web_cv, dont j’avais parlé dans ce post. Pour rappel et en gros, c’était à la base une refonte de mon cv vieillissant, utilisant Flask et Python. Puis j’ai remanié de plus en plus cela, jusqu’à arriver à l’idée d’une sorte de CMS de CV dynamique et adaptable.

Projet : sftpud

Ce week-end je n’étais pas en Allemagne, du coup j’ai voulu pisser du code pour une fois que j’avais le loisir de le faire. J’ai eu l’idée de me lancer un petit challenge : coder quelque chose, n’importe quoi, from zero to github, en 24 à 48h. NOTE: il s’avère que j’ai en fait perdu environ 2h de ma vie à regarder X-Men: Dark Phoenix. Quelle daube. SPOILER ALERT: au final, j’ai mis bout à bout 6h, de zéro à ce que vous trouverez sur Github. L’idée derrière sftpud m’est venu en découvrant ce projet. Je suis tombé dessus hier ou avant-hier et quand j’ai lu le code, j’ai été un peu déçu car je m’attendais à découvrir un code qui m’apprendrait à utiliser du VPN dans AWS sans serveurs, mais il s’avère que le script principal utilise des scripts Python pour lancer une EC2, puis déroule un autre script sh, qui se charge finalement d’installer et de paramétrer OpenVPN sur l’EC2 créée précédemment.

Objectif 2019 : Finally, serverless (1)

Dans cet article, j’expliquais en quoi une architecture serverless était mon objectif pour l’année 2019 et où est-ce que j’en étais. Voici un nouvel article sur mon avancement. Dans l’article mentionné précédemment donc, j’expliquais le workflow pour lancer un conteneur Docker dans Fargate. Je vais détailler ici de tout le workflow ou presque à savoir : Créer un référentiel Docker ECR Y pousser son image Créer un cluster ECS (Fargate) Créer une définition de tâche qui se sert de mon image Créer un service associé à cette définition de tâche Et ensuite ? Dans cet article, je vous propose d’étudier chacune des premières étapes pour vous guider à travers ce workflow afin de vous expliquer comment j’y suis parvenu.

Une note sur web_cv

Comme promis dans l’édito précédent, je vais vous présenter ici mon projet web_cv, ce que c’est, où ça en est et quel est son objectif. Si vous me suivez un peu, vous connaissez sans doute mon cv en ligne. Mais voilà, il est vieillissant, en PHP, et surtout, il est statique. C’est à dire qu’il n’y a aucune base de données derrière. Chaque fois que je rajoute une compétence ou un diplôme, c’est un array ou un champs de plus dans le code PHP. Je commit, puis je met à jour la DocumentRoot sur le conteneur via une tâche Ansible. Pas très 2019, tout ça.

#Projet : ansible-aws-wordpress

Je pense lancer une série d’articles sur mes projets, que ce soit du devops ou du dév pur, terminés ou en cours, etc.. Vous voyez le tableau ! Et quoi de mieux pour commencer que de vous parler de mon projet ansible-aws-wordpress ! Il est vrai qu’au moment de sa création, je n’en ai fait la promo dans aucun article. C’est un projet Ansible complet dont le but est, en partant de rien et depuis votre laptop, jouer une série de playbooks Ansible et arriver à une page d’installation Wordpress totalement fonctionnelle, hébergée dans AWS sur une instance Lightsail dont vous aurez choisi le sizing, certificat SSL Let’s Encrypt y compris évidemment.